La Lande maudite

Publié le 6 Septembre 2014

La lande maudite de Bernard Simonay

 

Editions BS

 

237 pages

 

Résumé :

 

L'île des Cormorans est une petite île sauvage, située au large de la côte sud de Bretagne. Gwenaelle Joncourt, vingt-deux ans, y est née et n'éprouve guère l'envie de la quitter, surtout depuis l'arrivée de Daniel Le Guen, photographe parisien très séduisant. Pourtant, elle découvre vite qu'un mystère plane sur la personnalité de cet homme plus âgé qu'elle. Bientôt, des meurtres particulièrement abominables frappent plusieurs personnes de l'île, isolée par une vague surprenante de tempêtes. Parce qu'il s'avère impossible d'établir une quelconque relation entre les victimes, la gendarmerie ne retient qu'une hypothèse : un tueur en série rôde dans l'île et personne n'est à l'abri de sa folie meurtrière. Peu à peu l'atmosphère paisible des Cormorans vire au cauchemar. Une sorte d'hystérie collective s'installe, faisant ressurgir d'anciennes superstitions : et s'il était revenu ? Lui, le terrifiant valet de la mort, celui dont on n'ose prononcer le nom à haute voix. Quant à Daniel Le Guen, quel est ce passé troublant qu'il cherche à dissimuler ? Partagée entre l'amour et le doute, Gwenaelle devra faire appel à tout son courage pour affronter des épreuves angoissantes au cours desquelles elle risque fort de laisser la vie.

 

Mon avis :

 

J’ai lu ce roman dans le cadre du challenge My secret romance et du challenge bibliographie complète.

Comment résister à ce 4ème de couverture et surtout à cet auteur. Dans Les amants de feu, il avait réussi à dépeindre une Ecosse magnifique tout en gardant un ton sombre et une intrigue assez noire. Le même schéma se retrouve ici, mais pour la Bretagne, bien que personne n’ait besoin de me convaincre de la beauté de la Bretagne.

Ici, nous avons des falaises battues par les vents et dévorées par les vagues, des marins taciturnes mais au cœur d’or, des meurtres sanglants, une atmosphère sombre, une demoiselle en détresse, un homme au lourd passé, une gamine maligne et une patronne de bar.

Le décor est planté, les personnages se débattent avec leurs problèmes mais les amis ne sont pas loin. Les meurtres arrivent, se succèdent, les soupçons se précisent, pourtant, on ne veut pas y croire.

J’ai adoré les personnages de Bernard Simonay et surtout l’ambiance si particulière qu’il sait créer à chacun de ses romans. Je donne une mention spéciale à Thérèse la patronne de bar qui n’hésite pas à rabrouer ses clients quand ils disent des bêtises aussi grosses qu’eux et Vicky qui a le dernier mot dans une sensible affaire immobilière.

L’intrigue est bien menée, c’est un livre court, on ne s’ennuie pas une seconde et si les soupçons paraissent peser sur quelqu’un, les mobiles restent obscurs, jusqu’à la révélation finale. En parallèle de l’enquête, on trouve un hommage vibrant à la Bretagne (ou l’ai-je rêvé car j’aime trop cette région).

Je lis actuellement Graal du même auteur et je ne me lasse pas de cette écriture.

Je conseille vivement ce livre car il contient tous les ingrédients pour passer un excellent moment de lecture.

 

 

 

 

Rédigé par Evasion Lecture

Publié dans #Romance

Repost 0
Commenter cet article