L'étoile du Matin

Publié le 10 Octobre 2015

L'étoile du Matin

L'étoile du matin de David Gemmell

Editions Milady

448 pages

Résumé :

Les hordes angostines déferlent sur les frontières méridionales des Hautes-Terres : l’invasion a commencé. Sur leur passage, les Angostins sèment terreur et destruction, soutenus dans leur conquête par la sorcellerie d’un nécromancien fou. Inconscient de ses actes, il décide de ramener à la vie les Rois Vampyres,morts depuis des siècles. Seul Jarek Mace, le bandit de grand chemin, aura le courage de se mettre en travers de la route des Angostins et des morts-vivants. Très vite, il deviendra le héros dont les Hautes-Terres ont besoin, et ralliera son peuple sous sa bannière.Tous voient en lui L’Étoile du Matin, figure légendaire, revenue également d’entre les morts pour sauver une fois encore les Hautes-Terres. Seule une personne connaît la vérité, Owen Odell le barde, l’ami de Mace. Des années après ces évènements, Odell se souvient et nous raconte l’histoire de ce fameux bandit, du sauveur dont on chante encore les exploits, le coupe-jarret qui aurait égorgé père et mère pour le prix d’un repas.

 

Mon avis :

 

J’ai lu ce roman dans le cadre des challenges, Back to school, Bragelonne/Milady, Wish-List, je vide ma bibliothèque, Ecosse, destockage de PAL en duo, si j'étais un livre (choisi par quelqu'un d'autre).

 

Je remercie profondément ma binomette pour son choix, une fois de plus, elle a visé dans le mille. Cette lecture a été un gros coup de coeur.

 

Comment un sinistre voleur, bandit, escroc peut-il devenir un héros, une légende, juste à cause d'une parole? Une parole et une action qui vont faire boule de neige et le bouche à oreille se met en marche, laissant la légende enfler et submerger le "héros" qui n'avait rien demandé.

 

Pendant la première partie, je n'ai pu m'empêcher de comparer Jarek avec Robin des Bois, en plus cynique et moins compréhensif. Les personnes autour de lui sont un barde, Owen (qui pourrait rappeler Willy l'écarlate) et un géant, Piercollo (qui pourrait être Petitjean).

 

L'auteur nous entraine à la suite de Jarek qui tente de fuir sa légende grandissante, en fait, c'est plutôt Owen qui met en branle la machine et qui a le courage ou du moins la compassion. Owen est le barde, notre narrateur. Il est facile de s'attacher à lui, c'est un jeune rêveur romantique.

 

L'auteur nous trousse des personnages secondaires incroyables: la douce Ilka, la vieille Mégane qui cache tellement de choses mais dont à un moment j'ai deviné son secret, Piercollo qui a une voix magnifique, Wulf le bossu, meurtrier et père de famille aimant, Astiana la soeur des pauvres.

Chaque personnage est pensé intelligemment et on ne peut que les aimer. Jarek est cynique, manipulateur, parfois lâche, il n'est pas facile de l'apprécier, il a un regard sur la vie qui est assez froid. Il ne pense qu'à l'or, bref ce n'est pas forcément quelqu'un de bien. Mais on assiste à la naissance de sa légende et finalement le tour de force de l'auteur est de réussir à nous le faire aimer.

 

J'ai adoré certains retournements de situations que je n'avais pas vu venir. A un moment, je

pensais que l'histoire était finie, mais l'auteur avait une carte supplémentaire dans sa manche, celle qui fait toute la différence.

L'auteur parsème son récit de détails dont on pense qu'ils sont inutiles, mais avec Gemmell, rien n'est inutile, rien!! La lumière se fait plus tard, beaucoup plus tard mais tout s'éclaire et on comprend le fin mot.

 

En bref: j'ai adoré cette histoire, je le recommande vivement, ça a été un gros coup de coeur. J'ai eu une tendresse infinie pour Piercollo, Mégane et Ilka. Ils restent mes chouchous de l'histoire. Gemmell m'a fait rire et pleurer sur ce livre, une histoire magnifique que je n'oublierai pas de sitôt.

Logo Livraddict

Rédigé par Evasion Lecture

Publié dans #Fantasy, #Coup de Coeur

Repost 0
Commenter cet article

Licorne 11/10/2015 20:27

J aime beaucoup Gemmel ! Je note celui la pour une prochaine lecture.. Tu as ete tres convaincante ;) merci !

Evasion Lecture 12/10/2015 08:09

roooh merci ;)

Parthenia 11/10/2015 09:07

Décidément, Gemmel arrive à chaque fois à t'embarquer dans ses histoires captivantes ! Je suis ravie que le roman t'ait autant plu, l'enthousiasme de ta chronique est vraiment communicatif... Voilà un dimanche qui commence bien avec ton ressenti qui me donne la banane !!
comme diraient les Anglais : you made my day ! ;)

cassie 11/10/2015 09:20

Contente de t'avoir donné la banane :D

RevanBane45 10/10/2015 22:09

Ça a l'air bien sympathique, je me le note, merci pour ta chronique

cassie 11/10/2015 01:47

Merci de ton passage ;)