Le cercle de l'alliance

Publié le 16 Novembre 2016

Le cercle de l’alliance de Béatrice Brenwald

 

Editions Librinova

 

360  pages

 

 

Résumé :

 

Une tribu de Hauts Elfes, les Vénéthoriens, possédait les connaissances universelles, des pouvoirs magiques prodigieux et une richesse inestimable. Les déités elfiques, assistés de Perlisse, déesse de la sagesse et des connaissances, régentaient ce peuple. Leur prospérité suscita une jalousie féroce au sein d’une autre tribu, les Navithoriens. Terror, magicien pernicieux et sa compagne Violença, déesse de la guerre, gouvernaient ce peuple d’elfes devenus par l’ambition, la perversion et la corruption des guerriers insatiables, des combattants cyniques et impitoyables, semant destruction et malédiction autour d’eux. De nombreuses ethnies de Hauts Elfes furent massacrées lors de guerres incessantes et sanglantes. Les Navithoriens jetèrent leur dévolu sur les Vénéthoriens afin de piller leurs biens. La magie de Terror était telle qu’il pouvait pénétrer dans leur for intérieur, s’attribuer leurs pouvoirs et anéantir leurs connaissances universelles. Les déités et le grand magicien Bélégar décidèrent de neutraliser ce monstre. Mais par quel moyen ? A leur connaissance, il n’y avait qu’un seul elfe capable de vaincre Terror, sa compagne et ses hommes : Coeurvaillon, chef des Vénéthoriens, homme intègre, guerrier émérite, archer virtuose. Qui triomphera ? Les forces destructives ou l’énergie de Sagesse et d’Amour…?

 

Mon avis :

 

Je tiens à remercier les éditions Librinova pour l’envoi de ce livre !

 

Je me suis lancée dans ce livre, sans trop savoir sur quoi j’allais tomber mais je ne suis malheureusement pas le public type pour cet ouvrage.

 

Après une rude guerre, Coeurvaillon et quelques femmes elfes quittent leur pays pour reconstruire leur civilisation ailleurs. La plume est belle, on s’immerge facilement dans le monde qu’a créé l’auteure, cependant, je n’ai pas réussi à m’attacher aux personnages. J’ai trouvé qu'ils manquaient de profondeur.

 

Je sais que je vais me faire huer par certains, mais j’ai trouvé un côté très Tolkienien dans cette œuvre. Pour certains lecteurs, ce sera une qualité et une grande, malheureusement pas pour moi.

 

De la même façon que je m’ennuyais à regarder les Hobbits manger toutes les 3 pages, je n’ai pas accroché aux elfes qui avaient sans arrêt besoin de repos. J’ai trouvé les méchants relativement « absents » et le peu de combats que j’ai lu étaient vite expédiés ! De même, l’amour est omniprésent, amour de la nature, amour des autres elfes, c’est beau je ne le nie pas mais ça fait un peu trop mièvre pour moi.

Ces remarques, bien sûr, n'engage que moi et ne sont que mon ressenti !

 

 

En bref : ça manque de piquant pour moi, mais je suis sûre qu’il trouvera son public

 

 

Rédigé par Evasion Lecture

Publié dans #Fantasy

Repost 0
Commenter cet article