Défense et trahison

Publié le 23 Février 2017

Défense et trahison d’Anne Perry

 

Editions 10-18

 

415 pages

 

Résumé

Après une brillante carrière militaire au service de la couronne d'Angleterre en Inde, l'estimé général Thaddeus Carlyon rencontre la mort, non dans l'affrontement d'une bataille, mais au cours d'un élégant dîner londonien.
Accident ou homicide ? La belle Alexandra, épouse du général, confesse bientôt son meurtre, passible du gibet. William Monk, Hester Latterly et Oliver Rathbone travaillent d'arrache-pied pour faire tomber le mur de silence élevé par l'accusée et la famille de son mari ; ils cherchent désespérément une réponse à ce sombre et effrayant mystère, afin de sauver la vie d'une femme.

Mon avis :

 

J’ai lu ce livre dans le cadre des challenges 100 romans, New PAL, sagas, suite de sagas, grands détectives.

Cela faisait à peine 1 journée que j’avais refermé le tome 2 que j’ai voulu retrouver Monk, Hester, Callandra et Oliver.

 

Mon seul regret dans ce tome est que finalement Monk apparait assez peu, bien sûr il est là puisqu’il enquête, mais j’ai eu l’impression qu’Hester était plus présente, et de plus, c’est elle qui apporte la clé de l’intrigue.

 

Une fois de plus, Anne Perry ne recule devant aucune bassesse, elle dépeint des personnages impitoyables. Ce tome est rempli de rancœurs dissimulées, de non-dits, de faux-semblants, une fois de plus le mobile est resté un mystère jusqu’à sa révélation ! Certains préjugés sont tenaces.

La dernière partie, le procès au tribunal, est absolument géniale ! Oliver est un avocat qui fait monter la pression, démonte les témoins, les retourne, joue du jury et des spectateurs avec une aisance folle, ça a été un régal à lire !

 

Ce que j’aime particulièrement dans cette saga, ce sont les relations qu’entretiennent les personnages principaux. Une chose m’a frappée par contre dans ces relations, les hommes (Monk et Oliver) n’hésitent pas à appeler Hester par son prénom, mais elle ne se permet pas cette familiarité avec eux, encore une preuve de la différence flagrante entre hommes et femmes à cette époque.

 

Voici un extrait, qui je trouve, donne le ton de la relation entre Monk et Hester, un mélange de respect et d’irritation :

Hester s’arrêta si abruptement qu’un gentleman qui la suivait, se cogna à elle, se prit les pieds dans sa canne, et grommelant dans sa barbe, la contourna de mauvaise grâce.

_ Je vous demande pardon, monsieur ? dit Monk en haussant la voix. Je n’ai pas bien saisi votre remarque. Vous vous êtes bien excusé auprès de Madame pour l’avoir bousculée ?

L’homme s’empourpra, furibond.

_ Evidemment ! siffla-t-il.

Il regarda Hester d’un œil torve.

_ Toutes mes excuses, Madame !

Et, pivotant sur ses talons, il s’éloigna à grands pas.

_ Espèce d’imbécile, fit Monk entre ses dents.

_ Oh, il était juste un peu maladroit, dit Hester, conciliante.

_ Pas lui…. Vous !

 

N’est-ce pas là un passage savoureux ? Personnellement, il m’a fait sourire !

 

Ce qui m’a le plus frappée et surtout révoltée, c’est la « position » des femmes de cette époque. Une femme n’était rien, ne valait rien, sa parole n’avait aucune valeur. Si son mari avait une aventure, elle avait le devoir de fermer les yeux et de regarder ailleurs, et surtout ne devait pas s’aviser d’en faire autant. La jalousie était très mal vue. Lors de ma LC du tome 2, Mypianocanta m’a fait remarquer, que sous le règne d’une femme, en l’occurrence Victoria, les femmes n’étaient rien moins que des objets et que la reine n’avait rien fait pour changer cela !

Leur situation était vraiment révoltante, pour nous, je vous assure que ce genre de choses est absolument inadmissible !

 

Anne Perry soigne son contexte historique, sa plume est magique, on dévore, on en redemande, on ne s’en lasse pas !

 

En bref : encore une réussite, je me retiens de me jeter sur la suite ! J’adore !!!

Logo Livraddict
Défense et trahison
Défense et trahison
Défense et trahison
Défense et trahison

Rédigé par Evasion Lecture

Publié dans #Policier

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article