Un deuil dangereux

Publié le 21 Février 2017

Un deuil dangereux d’Anne Perry

 

Editions 10-18

 

478 pages

 

Résumé :

La famille Moidore n'avait encore jamais connu de scandale, bien à l'abri dans sa demeure de Queen Anne Street.
Mais la famille va être frappée par un drame atroce : la fille de Sir Basil Moidore est assassinée. L'inspecteur William Monk est sommé de retrouver le coupable au plus vite et d'épargner autant que possible la famille. Peu aidé, tant par l'hostilité de ses supérieurs que par les séquelles de son amnésie, Monk devra lire derrière les silences et les ombres pour parvenir à résoudre cette nouvelle enquête.
Heureusement, sa complice Hester Latterly viendra lui prêter main-forte.

 

Mon avis :

 

J’ai lu ce livre dans le cadre des challenges 100 romans, New PAL, sagas, suite de sagas, grands détectives en LC avec Mypianocanta.

 

J’avais adoré le premier tome : Un étranger dans le miroir et il me tardait de retrouver Monk, le policier amnésique.

On entre directement dans le vif du sujet. Pour ceux qui voudraient découvrir cette série, je vous conseille vivement de la lire dans l’ordre, car par exemple ici, on assiste au procès du meurtrier du premier tome. On a un vrai lien avec le tome précédent, il n'est pas jeté aux oubliettes du genre: hop c'est passé, on passe à autre chose.

Je suis bien contente de retrouver Hester, par contre, je suis frustrée pour elle, la pauvre, avec ses qualités, se retrouver dans ce boulot où elle est considérée moins que rien, ça doit être terrible, surtout qu'elle a quand même sa petite fierté!! J'aime bien ses échanges très piquants avec Monk, ça me fait toujours sourire, je suis curieuse de voir comment cela va évoluer entre eux.
 

Je ne sais pas à quoi ça tient, mais même s'il ne se passe pas grand-chose dans l'enquête, j'ai eu du mal à lâcher le livre, c'est hyper addictif mine de rien et je trouve Monk particulièrement sympathique, enfin il n'est pas vraiment sympathique, ce n'est pas le qualificatif qui lui va le mieux, mais il me plaît énormément, j'aime beaucoup son caractère entier et le pauvre se pose encore plein de questions sur son passé.

Je me rappelle, il y a peu de temps, j’avais des images d’un livre qui me revenaient en mémoire, mais impossible de me rappeler le titre du livre, certaines bribes d’intrigues arrivaient et repartaient aussi vite. Parfois j’essayais de m’accrocher à un minuscule indice, mais il fuyait aussitôt. Cela s’est avéré assez frustrant mais ce n’était pas vraiment vital. Et en lisant ce livre, je me suis rendue compte que c’était ce que vivait Monk au quotidien, pour tous ses souvenirs ! Etre incapable de mettre un nom sur un visage familier, ne pas se rappeler ce qu’on a partagé avec cette personne, être incapable de savoir si on a aimé quelqu’un ou été aimé suffisamment pour laisser un souvenir. Mais quelle situation cruelle !

De plus, Monk découvre un homme qui ne lui plaît pas particulièrement, il se rend compte qu’il n’était pas quelqu’un d’agréable, mais plutôt ambitieux, froid ! J’aime vraiment cet aspect de cette série, la quête de soi !

En parallèle, nous avons l’enquête, avec le fameux fossé entre les classes, l’auteur nous décrit deux catégories de personnes vivant dans la même maison mais s’ignorant presque royalement !

Les maîtres font comme si les domestiques n’existaient pas, les traitant comme quantité négligeable. Les domestiques forment tout un monde qu’il est intéressant de suivre.

Les différents personnages sont savoureux, je pense notamment à la tante « cougar » du 19ème siècle, complètement évaporée et qui a l’air de vivre dans un roman à scandale, et la vengeance des domestiques contre elle sera particulièrement jouissive ! Les domestiques avaient un réel pouvoir insoupçonné sur leurs maîtres, et ils faisaient bloc !

 

Les dialogues sont un véritable régal, j’ai souvent souri à ma lecture. Hester et Monk partagent pas mal de piques, souvent délicieuses. Lady Callandra semble avoir deviné quelque chose et vouloir les faire se rapprocher ! L’histoire personnelle des personnages principaux m’intéresse presque plus que l’enquête elle-même, comme si l’enquête était un prétexte pour les voir débattre, s’aider, s’écharper et se réconcilier.

 

La résolution m’a laissée coite, je n’avais rien vu venir du tout !

 

En bref : une saga bien partie pour faire partie de mes chouchous ! Un vrai régal !

 

 

Extraits :

 

Un policier interroge un indic, cambrioleur notoire, réponse du cambrioleur :

Parce que l'endroit me paraissait bon évidemment. Et puis, je vais jamais quelque part sans avoir préparé mon coup. Je suis pas un amateur. Je me disais qu'ils finiraient bien par décamper. Mais cette foutue boniche est restée la moitié de la nuit dans la rue, comme une chatte en chaleur! Ah je vous jure.... y a plus de moralité !!!!

 

 

Si l’on parvient à dépasser la réalité et à croire ce que l’on a envie de croire, malgré la force de l’évidence, on devient, au moins quelques temps, maître de son destin et l’on peut alors peindre le monde dont on rêve. Je préfère faire cela avec des comédiens qu’avec du vin ou une pipe d’opium.

 

Logo Livraddict
Un deuil dangereux
Un deuil dangereux
Un deuil dangereux
Un deuil dangereux

Rédigé par Evasion Lecture

Publié dans #Policier

Repost 0
Commenter cet article

La tête dans les livres 22/02/2017 11:06

Décidément, cette auteure a l'air d'écrire de chouettes choses, il faudrait vraiment que je découvre sa plume :)

Evasion Lecture 22/02/2017 14:14

ah oui, je te conseille vivement de la découvrir ;)

Lupa 21/02/2017 16:22

Après un tel avis, je vais sans doute passer outre ma décision de ne pas entamer de nouvelle saga pour l'instant ! Ce serait dommage de se priver d'un moment de lecture qui a l'air si savoureux, merci ;-)

Evasion Lecture 21/02/2017 16:47

merci à toi, attention à les lire dans l'ordre ;)