La liste de mes envies

Publié le 7 Octobre 2013

La liste de mes envies

La liste de mes envies de Gregoire Delacourt

 

 

Résumé :

Les femmes pressentent toujours ces choses-là

Lorsque Jocelyne Guerbette, mercière à Arras, découvre qu'elle peut désormais s'offrir ce qu'elle veut, elle se pose la question : n'y a-t-il pas beaucoup plus à perdre ?

Après L'Écrivain de la famille, couronné par de nombreux prix (parmi lesquels le prix Pagnol et le prix Carrefour du Premier Roman), Grégoire Delacourt déroule une histoire folle et forte d'amour et de hasard. Une histoire lumineuse aussi, qui nous invite à revisiter la liste de nos envies.

Mon avis :

 

Après Le cœur cousu de Carole Martinez, j’ai tenté de lire J’ai failli te dire je t’aime de Federico Moccia et Sashenka de Simon Montefiore. Je les ai abandonnés tous les deux pour des raisons différentes. Le style du premier ne m’a absolument pas convaincue, tandis que le deuxième était bien écrit mais trop long à se mettre en place.

Je suis donc allée à la bibliothèque chercher La liste de envies, que j’avais préalablement réservé. Je l’ai lu en un peu plus de 2 heures. C’est très rapide et facile. J’ai aimé cette écriture fluide et ce ton parfois léger, parfois plus cruel.

Jocelyne a une vie tranquille, un mari, Jocelyn, un peu macho, mais bon mari. Ils ont eu des hauts et des bas. Les enfants ont quitté la maison. Elle tient une mercerie et anime un blog où elle parle de couture. Elle a plus de 2000 visiteurs par jour. Ses amies, les jumelles tiennent un salon de beauté. Leur passion : jouer au loto et rêver à ce qu’elles feraient de l’argent gagné. Un jour, Jocelyne se laisse faire et joue à Euro millions. Puis elle gagne, elle ne s’y attendait pas.

Ce roman pose les questions de ce qu’on ferait si on gagnait le gros lot. Certes, on a tous une petite idée, un tour du monde, plus de livres sur les étagères, une belle maison, une belle voiture. Mais en fait, quand le gain est là, vraiment là, dans les mains de Jocelyne, elle ne sait pas quoi faire. Elle n’en parle à personne, sauf à son père. Son père, homme sympathique, mais qui toutes les 6 minutes oublie tout. A un moment, l’auteur nous livre une conversation entre Jocelyne et son papa où elle lui parle de ce gain, de ses peurs, entrecoupée de la question récurrente de son père, toutes les 6 minutes : Qui êtes vous ?

L’auteur se met dans la peau de Jocelyne pour nous raconter son histoire. C’est formidablement bien écrit, il comprend les peurs et les angoisses féminines. Par moment, je me suis dit, « mais quelle idiote, je sais bien ce que je ferais de cet argent moi ! », puis à la fin du livre je n’en étais plus si sûre. L’argent réveille les bas instinct et Jocelyne, la gagnante est la seule à ne pas perdre la tête. Quand ses amis et tout son quartier cherchent à savoir qui a eu le gros lot, faisant des projets comme si c’étaient eux qui avaient le chèque, elle ne dit rien.

J’ai beaucoup aimé cette histoire même si j’ai trouvé la fin un peu bizarre. Je n’arrive pas à trouver de mot plus juste et je ne veux pas donner d’indice sur la fin. ;)

 

Bref, je le conseille, c’est un petit bijou, en plus rapide à lire.

Publié dans #Contemporain

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Lynn 11/01/2014 16:16

Très belle critique aussi de ton côté et tout comme toi, c'est un livre que je conseille =)

Guenièvre 07/10/2013 21:51

Ton article donne envie de le lire, il éveille juste assez ma curiosité... D'autant plus si c'est facile à lire et bien mené! Merci de cette découverte!