Kaleb

Publié le 18 Septembre 2014

Kaleb

Kaleb de Myra Eljundir

Editions Robert Laffont

442 pages

Résumé :

C’est si bon d’être mauvais…

SAISON 1.
À 19 ans, Kaleb Helgusson se découvre empathe : il se connecte à vos émotions pour vous manipuler. Il vous connaît mieux que vous-mêmes. Et cela le rend irrésistible. Terriblement dangereux. Parce qu’on ne peut s’empêcher de l’aimer. À la folie. À la mort.
Sachez que ce qu’il vous fera, il n’en sera pas désolé. Ce don qu’il tient d’une lignée islandaise millénaire le grise. Même traqué comme une bête, il en veut toujours plus. Jusqu’au jour ou sa propre puissance le dépasse et ou tout bascule… Mais que peut-on contre le volcan qui vient de se réveiller?

Mon avis :

J’ai lu ce roman dans le cadre du Challenge wish-list 2014, du challenge des pavés sur la plage.

J’ai pas mal entendu parler de ce livre sur la blogosphère et c’est ce qui m’a donné envie de le découvrir. J’avoue que j’en attendais beaucoup, peut-être trop et c’est sans doute ce qui explique mon impression mitigée.

L’idée de départ est originale, mais j’ai trouvé l’explication sur les EDV (enfants du volcan) relativement farfelue. Même moi qui aime les histoires fantastiques, les moments un peu surréalistes, là bizarrement, j’ai trouvé que ça ne collait pas.

Je n’ai pas non plus accroché avec les personnages, le seul pour qui j’ai eu de l’empathie (le mot va bien, je trouve) c’est Franck, le père de Kaleb.

A part ça, je n’ai pas réussi à vraiment entrer dans l’histoire, je suis allée au bout du livre, certes en survolant la fin, mais je n’ai jamais réussi à me sentir concernée, impliquée. Encore une fois, le seul moment où j’ai eu un sursaut concerne Franck, qui est pour moi le personnage le plus agréable de ce livre.

La fin nous laisse sur un « cliffhanger » (j’aimerais vraiment trouver un mot équivalent en français, en tout cas plus court que « personne suspendue à une falaise ») et même si je suis curieuse de savoir ce qu’il va se passer, je ne le suis pas assez pour emprunter les tomes suivants.

Ce tome se lit vite, ce qui fait que je n’ai pas l’impression d’avoir perdu mon temps. Certains me diront que lire n’est pas une perte de temps, personnellement quand je n’accroche pas avec le livre, je considère, pour ma part, que c’est une perte de temps car pendant ce moment là, j’aurais pu lire quelque chose qui me plaisait plus.

Logo Livraddict

Rédigé par Evasion Lecture

Publié dans #Fantastique

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article