La moitié d'une guerre

Publié le 27 Septembre 2016

La moitié d'une guerre

La moitié d’une guerre de Joe Abercrombie

Editions Bragelonne

357 pages

Résumé : Seule la moitié d’une guerre se joue avec des épées. Le monde de la princesse Skara a été mis à feu et à sang lorsque sa famille a été massacrée et qu’on l’a dépossédée de son trône. Il ne lui reste que les mots pour se défendre… Afin de réclamer ce qui lui revient de droit, Skara doit donc dompter sa peur et affûter son discours, car seule la moitié d’une guerre se joue avec des épées. Père Yarvi le sait lui aussi : ancien esclave infirme devenu ministre d’un roi, il a parcouru un long chemin, et c’est par son intelligence acérée qu’il a fait de ses anciens ennemis ses alliés. Mais parfois, il faut vaincre le mal par le mal. Car voilà que la paix fragile est menacée par une armée gigantesque, menée par un fou sanguinaire qui ne vénère d’autre dieu que la mort. Le règne de mère Guerre arrive, et risque de plonger toute la Mer Éclatée dans le chaos…

Mon avis :

 

J’ai lu ce livre dans le cadre des challenges wish-list, Milady/Bragelonne, littératures de l’imaginaire, mois spécial suite de sagas, sagas.

 

Une fois terminé le tome 2, je n’avais plus envie de laisser trainer cette saga. Au moins, les tomes ne se terminent pas sur des cliffhangers insoutenables, mais je peux dire que j’ai bouclé cette trilogie.

 

Ce tome ci est plus sombre. L’auteur introduit encore de nouveaux personnages très intéressants à suivre. Skara, une jeune femme qui devient reine trop tôt et qui a vu sa famille massacrée, évolue assez rapidement dans ce monde d’hommes et se fait une place. Elle m’a surprise plus d’une fois.

 

Ma préférence va à Raith, je lui ai trouvé un côté Gemmellien, qui ne pouvait que me plaire, sachant que j’adore cet auteur. Raith est ce genre de personnage détestable au début, mais qui évolue d’une manière significative au long du livre. Je l’ai trouvé très touchant, il m’a beaucoup plu. Je n’ai pas pu m’empêcher de le comparer à Brand, il est son opposé exact, son « pendant maléfique », mais je l’ai aimé très vite, et sa dernière action m’a coupé le souffle !

 

L’auteur multiplie les rebondissements et les retournements de situation, à tel point que parfois, j’en oubliais qui étaient les bons et les méchants, tout est finalement mélangé, et le monde n’est ni tout noir, ni tout blanc.

 

Par contre, il est une chose que je n’ai pas aimé SPOILER la mort de Brand, j’en ai pleuré, mais une fois arrivée à la fin, je suis devenue persuadée, que Raith et Epine finiront ensemble, même si Raith est l’opposé de Brand, pour moi, c’est inévitable. FIN DE SPOILER.

 

Encore un grand bravo aux illustrateurs pour leur travail, franchement, les couvertures de Bragelonne déchirent !!!

 

En bref : une excellente trilogie de fantasy, pleine d’intrigues et de rebondissement, qui se lit relativement vite, bien écrite sans être trop dense.

 

Logo Livraddict
La moitié d'une guerre
La moitié d'une guerre
La moitié d'une guerre

Rédigé par Evasion Lecture

Publié dans #Fantasy

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Tautiton 27/09/2016 07:39

Il va vraiment falloir que je la decouvre cette trilogie ;)
Tes avis des deux premiers ont bien aiguisé ma curiosité mais c'est le personnage Gemmellien qui m'a achevé lol et puis je connais pas encore cet auteur.

Evasion Lecture 27/09/2016 09:17

j'espère que ça te plaira ;) merci de ton passage ;)